Recherchez sur ce site

Search

Articles récents

Archives

open all | close all

Pages

open all | close all

Les Frênes

Page précédente

Le domaine de la Chaussée appartenait depuis le début du XVIIIème siècle à la famille De Mesmes (d’où l’ancien nom de la rue Tourguéneff : la Chaussée De Mesmes). L’ impératrice Joséphine en avait fait l’acquisition le 26 mai 1813 ; puis c’est la duchesse de Saint Leu, sa fille, qui devint propriétaire de la terre de la chaussée.

les frênes

C’est ensuite un parfumeur, puis le docteur Pierre Salomon Ségalas, de l’Académie de Médecine qui en deviendra propriétaire et vendra à Ivan Tourguéniev un domaine de 8 hectares 21 ares sis sur la terre de la chaussée et comprenant un jardin anglais, de la grille d’entrée (disparue et que bordait le Seine) jusqu’à une habitation de Maître construite à l’italienne (dite Villa Palladienne, appelée aujourd’hui  » Villa Viardot « ) et, dans la partie supérieure, un parc planté de taillis, coupant en 2 parties, l’actuel Parc de la Jonchère.

Un an après l’achat, Ivan Tourguéniev fit construire le chalet qu’ Eléna Ardov-Apréléva, invitée à Bougival par  Pauline Viardot, décrivit ainsi :  » Le chalet d’Ivan Serguéïévitch, gracieux, élégant comme un jouet, tout de bois gravé, me frappa. Le style suisse et le style russe s’alliaient de façon heureuse dans l’extérieur du refuge estival de l’écrivain, et à l’intérieur tout respirait la simplicité sévère et le confort …  »

Le chalet

Tourguéniev appelera la propriété  » Les Frênes  » et y vivra de 1875 à sa mort, le 3 septembre 1883.

C’est en 1956 que Mr Zviguilsky visite pour la première fois le domaine des  » Frênes « , alors loué par Gaby Morlay. Préparant un mémoire d’études supérieures à la Sorbonne sur Tourguéniev, les  » Frênes  » deviennent désormais, pour lui, le lieux de multiples pélerinages. En 1970, il n’y a ni grille en fer forgé, ni maison en brique et en pierre donnant sur la route nationale 13. Tout est démoli et a fait place à un hôtel et des maisons modernes qui masquent le parc, la  » Villa Viardot  » toute blanche et le  » Chalet « . Tout est en mauvais état. Les promoteurs, bien évidemment, convoitent ce superbe site surplombant la Seine.

Page Suivante : Le musée Européen Ivan Tourgueniev